Même si l’on fait souvent remonter ses origines bien plus en arrière, au début des années 90, quelque part entre les premiers téléphones mobiles et les assistants numériques, le Smartphone en tant que combinaison des 2 fonctions n’est vraiment apparu qu’en 2007 avec le premier iPhone.

Il a donc réellement à peine 10 ans, et est surtout voué à évoluer à grande vitesse. Il est maintenant devenu l’outil numérique numéro un, au passage a éliminé nombre de ses concurrents et n’a aucune intention de s’arrêter en si bon chemin.

J’ai récemment eu l’occasion de rencontrer et d’interviewer un Smartphone, qui a tenu à rester anonyme. Il ne nous révélera donc pas son identité, ni même s’il vient du clan IOS d’Apple ou des Android Google. Il m’a fait part de ses sujets de fierté et de ses aspirations pour le futur.

 

« Moi Smartphone : bientôt maître du monde »

 

Je tiens tout d’abord à remercier mon père, le réseau de données sans fil 4G (et ses ascendants 3G , Edge et GPRS), qui m’a donné le pouvoir de communiquer en tout temps et en tout lieu, ainsi que ma mère, la batterie lithium-ion grâce à qui vous pouvez me conserver à tout moment avec vous, encore une fois en tout temps et en tout lieu. Mais ne nous éternisons pas en préliminaires, pour que vous vous attachiez à ce point à ma personne, il m’a fallu développer d’autres qualités.

 

>> À lire aussi – Moi, Smartphone, maître du monde : mon plan pas si secret

 

« Nos liens sont si forts »

 

Mon écran est mon clavier : tactile est ma qualité première, mais au-delà de ça, les progrès de la technologie me permettent maintenant de vous obéir à la voix et de vous reconnaître d’un regard. C’est d’ailleurs probablement cette dimension personnelle qui crée ce lien si fort entre nous. Et bien sûr, je suis le détenteur de votre identité numérique, votre connexion au reste du monde. Rien que tout cela me rend unique à vos yeux.

 

« Il m’a bien fallu faire quelques victimes »

 

Bon je l’avoue je suis aussi un peu jaloux. Il n’était pas question d’être abandonné au profit de ces ustensiles un peu stupides qu’étaient les walkmans (pour ceux qui s’en souviennent encore) ou les lecteurs MP3 sous le prétexte fallacieux d’écouter de la musique. Non je sais aussi le faire, même mieux, je vous offre TOUTE la musique ( merci Deezer, iTunes et Spotify ) et plus encore, l’image est à votre portée : YouTube et ses vidéos , ou pour les nostalgiques, même la télévision (enfin je crois que cela s’appelle comme ça).

Il vous arrivait aussi de vous promener avec de disgracieux et lourds matériels dénommés appareils photos, totalement incapables de communiquer avec le reste du monde et de partager vos moments de fierté avec votre entourage , qu’à cela ne tienne , je vous ai offert le selfie et Instagram afin que chacun soit au fait de vos derniers exploits. Je regrette juste de ne jamais figurer sur le cliché mais bon, après tout je dois rester discret. En tout cas, même s’ils ont tenté de survivre en ce digitalisant sous ce curieux acronyme « APN » pour Appareils Photos Numériques, en tentant de se faire passer pour modernes , ils sont maintenant du passé…

Bon allez, il est tard mes batteries sont un peu faibles, mais  la prochaine fois je vous parlerai de mes projets secrets pour que vous m’aimiez encore plus.

 

Interview réalisée pas Olivier Piochaud, PDG d’Apsynet

Catégories : Mobilité