Bien que l’industrie du logiciel opère dans le virtuel, son impact sur l’environnement est tangible et de plus en plus scruté à mesure que la technologie devient omniprésente dans notre quotidien. Dans ce contexte, le concept de développement durable émerge comme un impératif pour les entreprises du secteur informatique.

 

Etat des lieux

L’empreinte environnementale de l’industrie du logiciel découle de divers facteurs, en voici quelques exemples :

La consommation d’énergie des DataCenter est souvent évoquée, tant pour leur fonctionnement que pour le refroidissement nécessaire pour éviter la surchauffe des serveurs.

Par ailleurs, l’extraction des matériaux et la fabrication des composants posent de sérieux problèmes environnementaux et sociaux.

Les mises à jour fréquentes et les versions obsolètes des logiciels entraînent une surconsommation de ressources, tandis que les logiciels mal optimisés peuvent conduire à une utilisation inefficace des ressources matérielles, telles que le processeur ou la mémoire, accentuant ainsi la consommation d’énergie.

 

 

L’éco-conception et le recyclage

Les entreprises s’efforcent désormais de réduire leur consommation d’énergie et de ressources matérielles en optimisant leurs processus de développement.

Les développeurs peuvent concevoir des logiciels plus efficaces sur le plan énergétique en optimisant le code. Rédiger un code propre et efficace peut réduite la charge sur le processeur et la mémoire, entrainant une consommation d’énergie moindre lors de l’exécution du logiciel.

Choisir des algorithmes et des structures de données efficaces peut réduire la quantité de travail nécessaire à l’exécution des tâches.

L’utilisation judicieuse des ressources matérielles, comme le processeur, la mémoire et le réseau, est également cruciale pour éviter la surutilisation et réduire la consommation d’énergie

Encourager la réutilisation des composants logiciels existants et le recours à des pratiques de développement open source peut également contribuer à réduire le gaspillage et à prolonger la durée de vie des logiciels.

 Nos solutions

 

Un engagement au-delà de la conception

Des stratégies sont envisagées pour atténuer l’impact environnemental de l’industrie du logiciel.

Certaines adoptent des serveurs écoénergétiques où par exemple la chaleur engendrée peut être redistribuée. Nous avons d’ailleurs un bel exemple d’actualité : le centre aquatique des Jeux Olympiques 2024 sera chauffé par le DataCenter d’Equinix (Saint-Denis) qui n’est autre que le DataCenter d’Apsynet !

Sensibiliser les développeurs, les entreprises et les utilisateurs finaux aux enjeux du développement durable peut encourager l’adoption de pratiques plus respectueuses de l’environnement. Nous avons plusieurs fois évoqué l’écologie par le prisme de l’entreprise, nous ne reviendrons pas sur les pratiques de bases que tout le monde connait (on suppose…d’ailleurs avez-vous bien supprimé tous les courriers inutiles de votre boîte mail ?)

Ajoutons que le domaine se prête particulièrement bien au travail hybride, ce qui permet de réduire les émissions de carbone. Par exemple, favoriser le télétravail et les réunions virtuelles plutôt que les déplacements constitue une approche simple et contemporaine.

En intégrant ces pratiques dans le cycle de vie du développement logiciel, l’industrie peut contribuer à atténuer son impact sur l’environnement et à favoriser un avenir plus durable.

 

Juliette, assistante Marketing – Apsynet

Newsletter