C’est l’une des annonces récentes qui nous a fait froid dans le dos : la cyberattaque fin janvier qui a visé Viamedis et Almedys et a permis de dérober les données de plus de 33 millions d’assurés français.

Vous avez, vous aussi, peut être reçu une communication de votre mutuelle, puisque 1 français sur 2 est concerné par cette attaque. Nous sommes donc là face à un événement d’une ampleur exceptionnelle qui a été rendu possible par l’usurpation d’identifiants et de mots de passe de professionnels de santé.

Ce sont ces types d’événements qui confirment que la sécurité des logiciels est devenue un enjeu majeur à l’ère numérique, l’ère où les entreprises, les gouvernements et les particuliers dépendent de plus en plus de solutions logicielles pour gérer des informations sensibles.

Des attaques informatiques sophistiquées aux vulnérabilités plus simples, la nécessité de renforcer la sécurité des logiciels n’a jamais été aussi cruciale.

 

Les menaces modernes

Les menaces qui pèsent sur les logiciels sont variées et en constante évolution. Les attaques de logiciels malveillants, les ransomwares, les attaques par phishing et les vulnérabilités de sécurité sont autant de défis auxquels les développeurs et les utilisateurs sont confrontés. Ces menaces ne se contentent pas de cibler des organisations de grande envergure car même les utilisateurs individuels peuvent être touchés, soulignant ainsi l’importance de la sécurité à tous les niveaux.

 

Développement sécurisé

La première ligne de défense contre les attaques logicielles réside dans le processus de développement lui-même : adopter des pratiques de développement sécurisé dès le début du cycle de vie d’un logiciel est essentiel. Cela comprend la formation des développeurs sur les meilleures pratiques de sécurité, l’utilisation d’outils de tests automatisés pour détecter les vulnérabilités et l’intégration continue pour garantir que les correctifs de sécurité sont appliqués régulièrement.

 

Mises à jour et patchs

Les logiciels, qu’ils soient des systèmes d’exploitation, des applications ou des frameworks, doivent être maintenus à jour. Les fournisseurs publient régulièrement des mises à jour de sécurité pour remédier aux vulnérabilités nouvellement découvertes. Les utilisateurs et les administrateurs systèmes doivent être vigilants quant à l’application rapide de ces correctifs pour éviter toute exploitation potentielle.

 

La sensibilisation des utilisateurs

La sécurité des logiciels ne repose pas uniquement sur les développeurs et les administrateurs système. Les utilisateurs jouent également un rôle crucial. Les attaques par phishing, où les utilisateurs sont trompés pour divulguer des informations sensibles, restent une menace majeure. La sensibilisation des utilisateurs à ces risques et à la manière de les éviter est une composante essentielle de la sécurité globale des logiciels.

Ainsi dans le cas de l’attaque d’Almedys et Viamedis, il a été plusieurs fois répété aux potentielles victimes dans les médias qu’elles risquaient de recevoir des mails semblant provenir de leur mutuelle, ou autres organismes de santé, leur demandant de renseigner des données personnelles, a fortiori, des données bancaires. Il ne faut surtout pas répondre à ces mails et les signaler sur la plateforme du gouvernement Signal Spam ou les transférer par SMS au 33700. Les victimes sont également appelées à vérifier leurs relevés bancaires régulièrement.

 

Cryptographie et sécurité des données

La protection des données est au cœur de la sécurité des logiciels. La mise en œuvre de techniques de cryptographie robustes est nécessaire pour garantir la confidentialité et l’intégrité des données. Les connexions sécurisées, les protocoles de chiffrement et la gestion appropriée des clés de chiffrement sont des piliers de cette stratégie.

 

Évaluation de la sécurité

Les évaluations de sécurité, telles que les tests de pénétration et les audits, sont des pratiques indispensables pour identifier et remédier aux vulnérabilités. Ces processus permettent de simuler des attaques réelles et de renforcer la résistance des logiciels aux menaces potentielles.

 

Pour conclure, la sécurité des logiciels est une responsabilité partagée entre les développeurs, les administrateurs système, les fournisseurs de logiciels et les utilisateurs. En adoptant des pratiques de développement sécurisé, en maintenant les logiciels à jour, en sensibilisant les utilisateurs et en mettant en œuvre des mesures de sécurité robustes, il est possible de créer un écosystème logiciel plus résistant aux attaques. Dans le monde numérique en constante évolution, protéger l’invisible devient une nécessité impérieuse.

 

Ces articles pourraient vous intéresser :

L’humain, maillon faible de la cybersécurité

Comment se faire voler son mot de passe ?

 

Anne, Directrice Commerciale chez Apsynet

Newsletter

Categories: Actus