Nous parlions il y a peu des moteurs de recherches alternatifs, sociaux et écologiques, qui séduisent de plus en plus d’internautes face au géant Google.

Justement, Google, pourquoi et comment a-t-il pris le monopole ? Pourquoi la majorité des internautes l’utilisent, et cela comme un réflexe naturel ?

 

Google, maître des moteurs de recherche

 

Omniprésent depuis ces vingt dernières années, devenu un empire technologique côté en bourse. Lycos, Yahoo, Bing… il les terrasse tous !

A une époque, les moteurs de recherche valorisaient les annonces de leurs clients en les faisant remonter selon le prix payé, même si elles n’avaient rien à voir avec la recherche initiale de l’internaute, envahissant par la même les sites à coup de bannières flashy et de pop-up.

 

 

Novateur, Google s’est affranchi de cette pratique en ne voulant proposer que du contenu utile, donc intéressant vraiment ses utilisateurs. Google commença donc à vendre des encarts publicitaires, dont le contenu était vraiment lié à la recherche lancée, ce qui lui permit de gagner de l’argent, beaucoup d’argent. En 2020, son chiffre d’affaires s’élève à la modique somme de 182,52 milliards de dollars.

Aujourd’hui, les chiffres de Google font tourner la tête : 80 000 requêtes par seconde, soit 6,9 milliards chaque jour, plus de 100 millions de Go de données sont stockées sur leurs serveurs ! A lui seul, aujourd’hui, Google représente 90% des requêtes dans le monde, quand ses concurrents se partagent les 10% restant.

D’ailleurs, le mot-clé qui recense le plus de recherches sur les autres moteurs n’est autre que … Google.

Il existe malgré tout des exceptions, dans certains pays, connus pour se démarquer régulièrement, comme la Chine, où Baidu prend la tête, ou encore la Russie où Yandex se place devant Google en raflant plus de la moitié des parts.

 

Chrome, leader des navigateurs

 

Chrome s’est imposé partout, depuis que Google l’a dévoilé au grand public en 2008.

Leader des navigateurs Web, aussi bien sur PC que sur mobile, il détient en 2021 58.24 % des parts de marché. Les autres parts sont partagées entre Safari, Firefox, Edge, Samsung Internet et Opera. Cependant, on note un léger retrait des parts de Chrome entre 2020 et 2021, alors que Edge et Safari progressent doucement.

 

Navigateur, moteur de recherche, mais pas que …

 

Après s’être attaqué à la publicité, ce sont les médias qui en ont pris pour leur grade, avec l’apparition de Google News, qui permet pour tout un chacun d’avoir un accès rapide et simple à l’information. Les journaux traditionnels ont vu leurs revenus chuter littéralement, et de plus en plus d’année en année. N’oublions pas non plus l’affront qu’a représenté l’achat de Youtube et la diffusion par centaines de millions de vidéos non libres de droit, qui a touché de plein fouet l’industrie de la musique et du cinéma.

Suivirent le monde de l’édition qui dut affronter Google Book Search, et les télécoms qui virent se dresser devant eux Google Voice.

Bien sûr, Google ne s’est pas arrêté là, puisqu’on trouve dans sa ligne de mire Microsoft, dont il menace la Suite Office avec Google Apps, ou encore Hotmail à coup de Gmail, sans oublier Chrome qui devance aujourd’hui largement Internet Explorer.

Enfin le coup de grâce a été donné à Apple lorsque Google a développé son système d’exploitation Android, qu’il a bien gentiment distribué gratuitement à la concurrence de la marque à la pomme.

Téléphonie, appareils connectés, voiture électrique… que nous réserve encore Google ? Une chose est sûre : nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

 

Anne, Directrice Commerciale chez Apsynet

 

 

Catégories : Développement & Web