En conception de logiciels, il est essentiel d’intégrer les principes de la psychologie cognitive, c’est-à-dire l’étude des grandes fonctions psychologiques de l’être humain : la mémoire, le langage, l’intelligence, le raisonnement, la résolution de problèmes, la perception, l’attention et les émotions.

 

La psychologie cognitive

 

L’approche cognitive s’intéresse à la façon de penser en cherchant à comprendre les processus mentaux et cognitifs, conscients ou inconscients. Elle se réfère ainsi aux stimuli sensoriels et à tous les processus par lesquels ils sont élaborés, mémorisés, transformés, et réutilisés.

Au sens large, la cognition intervient dans toutes les actions, réactions et réalisations de l’Homme, et concerne donc aussi sa relation avec les outils et les machines qu’il utilise au quotidien.

 

 

Etudier la psychologie, la prendre pleinement en considération, est indispensable et apporte beaucoup aux concepteurs de logiciels : la psychologie offre une meilleure compréhension des comportements de l’être humain et permet donc de prévoir ses réactions dans ses interactions avec les machines.

 

Lois et principes fondamentaux

 

Plusieurs lois et principes fondamentaux viennent soutenir la conception logicielle, d’un point de vue UX Design :

 

  • La loi de Hick-Hyman met en exergue le temps nécessaire à un utilisateur pour prendre une décision, en fonction de la palette de choix qui s’offre à lui : « plus l’utilisateur a de choix, plus il prendra de temps à se décider », a contrario, moins il a de choix, plus son temps de réaction est court et donc plus vite il prend sa décision. Ce principe entre dans l’évaluation de l’utilisabilité d’une interface.

 

  • La loi de Fitts met en évidence le temps nécessaire pour atteindre une cible : « le temps dépend de la distance et de la taille de la cible ». L’application factuelle de ce principe fondamental peut concerner n’importe quel élément d’interaction. Dans la conception logicielle, il peut s’agir de boutons cliquables, de champs texte à compléter par exemple. Plus la cible est visible et proche, plus vite elle est atteinte par l’utilisateur. Cela joue énormément au niveau du ressenti vis-à-vis d’une solution, quant à sa facilité de prise en main, car l’utilisateur n’a pas besoin de chercher sa cible pendant des heures.

 

La psychologie, les pensées, les interprétations qui en découlent, jouent un vaste rôle dans la relation entre les Hommes et les Machines. Elles peuvent être liées notamment aux symboles ou à la perception des couleurs, qui feront l’objet de prochains articles.

 

 

Anne, Chef de Produit chez Apsynet

 

 

Catégories : Développement & Web