Machines de bureaux et portables

 

Le consensus est maintenant clair, il ne reste que 2 acteurs crédibles sur le marché :

D’un coté le clan Windows s’est fixé sur la version 10 quand les tenants du monde Macintosh ont tous fini depuis longtemps par adopter OS X. L’un comme l’autre offrent  une richesse applicative inégalée, une sécurité correcte, tant pour des usages individuels qu’en entreprise.

Subsistent quelques irréductibles des stations de travail sur Unix pour des  usages spécifiques, gourmands en ressources.

Les aficionados de Linux restent un marché de niche à 2% des installations, toutes éditions confondues. C’est d’ailleurs la multiplicité des acteurs qui pose problème en entreprise en raison  notamment de tous les soucis de compatibilité qui peuvent en découler et d’un choix réduit d’applications.

 

Et en plus léger ?

 

Pour finir, n’oublions pas les clients légers qui ont un sens pour des applications simples ou des Web Applications, Windows CE et maintenant Windows 10 S ou encore Android et Chome OS. Firefox OS quant à lui ne donne plus vraiment de signes de vie…

Voilà le tour fait, mais tout le monde a t-il vraiment besoin d’une machine de ce type ?

Outre la puissance nécessaire, et de facto l’autonomie réduite et la taille conséquente, la complexité de ces systèmes n’est pas utile, voire rebutante pour de nombreux utilisateurs.

 

Voire très léger

 

Il est donc apparu depuis quelques années un marché de substitution à base de Smartphones, Tablettes et Phablettes.

Si le succès des Smartphones ne se dément pas, celui des tablettes est retombé après un pic initié par l’Ipad Apple.

 

Alors comment choisir ?

 

Plus que l’usage, c’est l’envie qui doit guider le choix d’un équipement et d’un système.

Si l’entreprise tend à imposer la réponse, car incapable de gérer toutes les combinaisons, elle intègre  de plus en plus une offre de mobilité et commence à  se préoccuper de choisir des applications en tenant compte de ce nouveau paramètre. Cela reste toutefois un complément à l’informatique traditionnelle et souvent limité à une « élite » interne.

Du point de vue du particulier, le choix est plus libre. Toutefois,  même si le souci de productivité n’est pas aussi développé qu’en entreprise, il ne faut pas omettre la suprématie du couple souris/clavier physique dès lors que l’on veut saisir des données, ni surtout le fait que la taille réduite des écrans est souvent un obstacle et là encore on finit souvent par un double équipement !

 

Olivier Piochaud, Président Directeur Général d’Apsynet

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Apsynet
Average rating:  
 0 reviews
Catégories : Développement & Web