Le Dark web : qui n’a jamais entendu parler de cette face cachée de l’internet mondial ? Réputé pour les activités illicites qui s’y déroulent mais aussi pour le véritable anonymat et respect des utilisateurs qui y règnent, le Dark web est une partie de l’internet qui n’est pas accessible par les moteurs de recherches traditionnels, tels que Google ou Yahoo.

On estime que les premiers réseaux obscurs sont apparus à la suite de la création du tout premier Internet, Arpanet, en 1969. Depuis, il a bien évolué.

 

Mais alors, le Dark web c’est quoi ?

 

 

Tout d’abord, le Dark web est souvent confondu avec le deep web. Ce dernier désigne tout simplement un espace où sont stockées des informations qui ne sont pas facilement accessibles à tout le monde ainsi que des comptes et abonnements protégés par un mot de passe. Le Dark web, quant à lui, est le contenu de réseaux superposés qui utilisent l’internet public mais sont seulement accessibles via des logiciels, des configurations ou des protocoles spécifiques.

L’accès au Dark web, même si l’on pourrait le croire, n’est pas illégal. Pour se rendre sur le Dark web, il faut utiliser un navigateur anonyme. La différence de ces navigateurs est leur fonctionnement ; en effet, ces darknets utilisent un chiffrement en couches qui fait transiter les données des utilisateurs entre différents serveurs intermédiaires, ce qui assure l’anonymat. Les adresses IP habituellement transmises en clair sur l’internet de surface sont alors anonymes et non transmises à des tiers.

 

Pourquoi utiliser le Dark web ?

 

 

Il y a plusieurs raisons à l’utilisation du Dark web. Sur cet internet crypté, on trouve à peu près tout élément illicite dans nos sociétés, que ce soit sur le marché de la drogue, des armes ou encore des organes et même des vaccins.

Mais la plupart des personnes qui se rendent sur le Dark web expliqueront qu’ils en font usage pour la confidentialité. En effet, à travers cette surface, il est possible de se rendre sur Facebook ou encore de lire les journaux d’une version Dark web. La protection des données et l’anonymat en ligne est un sujet de plus en plus présent dans nos sociétés et le Dark web s’inscrit comme un outil permettant de garantir cette confidentialité.

Prenons l’exemple de pays en guerre ou sous régimes dictatoriaux. L’accès à l’information sur les sites traditionnels y est souvent contrôlé par les autorités. Le Dark web permet alors de pouvoir communiquer avec l’extérieur mais aussi de s’informer.

 

Les risques du Dark web

 

 

Le problème avec le Dark web est que tout le monde y est anonyme, et donc potentiellement introuvable. Si on achète un produit sur le Dark web, ne pensez pas qu’il sera possible de retourner le produit s’il ne vous convient pas ou qu’il est défectueux. Pour cause, l’ensemble des transactions s’effectue avec des cryptomonnaies tels que le Bitcoin et Ethereum.  Le Dark web est le premier lieu sur internet ou l’on retrouve des Malware, soit en vente soit sur les sites de vol de données. De même, il faut faire attention à ce que l’on télécharge sur le Dark web ; on pourrait télécharger des éléments dangereux voire illégaux. Le Dark web prend une place tellement importante que la plupart des gouvernements ont pris des mesures pour former efficacement les autorités afin de mettre fin aux agissements des cybercriminels.

Avec l’omniprésence de l’internet dans nos sociétés, la diffusion de nos données vers telle ou telle organisation effraie. Beaucoup de personnes se tournent donc vers le Dark web pour consulter des sites même classiques tels que Facebook, qui était un des sites les plus consulté du Dark web en 2017. Cependant le Dark web ne doit pas être la seul alternative à la protection et l’anonymat en ligne. Les pouvoirs publics et les entreprises ont également un rôle à jouer.

 

Alexis, Business Developer chez Apsynet