À l’origine en charge du matériel et des logiciels qui composent le parc informatique de l’entreprise, la DSI (Direction des Systèmes d’Information) a longtemps vu son rôle se limiter à apporter à l’entreprise une infrastructure informatique en cohérence avec ses besoins.

Cette époque est révolue !

La DSI n’est plus uniquement reconnue pour son savoir-faire technique. Elle a vu son rôle prendre un tournant beaucoup plus stratégique, dans le but de répondre aux besoins liés à la digitalisation mais également dans un contexte où la sécurité informatique est mise à rude épreuve ; en cause, les cyberattaques qui se font de plus en plus nombreuses et de plus en plus virulentes.

 

DSI : une dimension nouvelle

 

Auparavant, la DSI se contentait de fournir des services IT aux différents métiers de l’entreprise car pendant longtemps, elle ne voyait en ces services IT aucune dimension stratégique. Elle les considérait uniquement comme un centre de coût.

Pourtant, on comprend aujourd’hui que c’est bel et bien la DSI qui peut apporter des solutions en matière de centralisation de la gestion du système informatique et de sécurisation des données. Pour y parvenir, elle doit mettre en place une veille stratégique efficace qui doit lui permettre de connaître les évolutions du marché en la matière et de s’y adapter.

En procédant ainsi, elle est capable de proposer à sa Direction des solutions innovantes, permettant d’optimiser la maîtrise des ressources et de la sécurité, la gestion des tâches, tout en étant réductrices de coût ou mieux encore, génératrices de cash, pour un meilleur résultat général de l’entreprise.

Proactive, la DSI a pour grand défi de porter l’entreprise toute entière vers une organisation agile, dans un contexte où les délais sont réduits et où l’on se doit d’agir vite. De facto, elle se positionne ainsi comme l’accélérateur du développement de la culture numérique qui favorise cette agilité.

 

Les nouvelles missions de la DSI

 

Il est attendu de la DSI qu’elle participe activement à l’élaboration de la stratégie et de la politique informatique, en collaboration avec la Direction Générale et le Comité de Direction.

Cette action est développée à travers plusieurs missions, dont voici quelques exemples :

  • Définir les orientations stratégiques en matière d’informatique
  • Définir la politique en matière de sécurité
  • Anticiper, évaluer et préconiser des solutions informatiques en cohérence avec les besoins de l’entreprise
  • Assurer une veille technologique sur les évolutions en matière de systèmes d’information

Concluons avec ce chiffre, 57 % : selon une étude KPMG, plus de la moitié des DSI siège au Comité de Direction. C’est deux fois plus qu’il y a dix ans. C’est bien, c’est en progrès, mais il est possible de faire beaucoup mieux !

 

Anne, Responsable Marketing chez Apsynet

Catégories : Transformation digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *