Parce que « Consultant » la maîtresse elle ne sait pas ce que c‘est. Et cela ne rentre pas dans ses cases.

Je profite de ce blog pour, enfin, lever un voile sur le mystère, et expliquer à mes enfants qui sont maintenant très grands, pourquoi je ne « rentrais pas dans les cases », ce qu’à l’époque je ne savais pas expliquer. Mais désormais, avec 20 ans de recul, je peux amorcer une réponse.

Souvent, un consultant est imaginé comme un être froid, dénué de tout empathie, intervenant dans les entreprises pour identifier le personnel trop coûteux par rapport aux services rendus. Ça ce sont les consultants « Cost Killers », essentiellement reliés aux RH, médiatisés grâce à de nombreux films, ou une actualité très récente. Alors non, consultant hyper médiatisé d’un des grands cabinets d’audit, ce n’est pas mon métier.

Définitivement non, un consultant ne peut se résumer à cette vision étriquée d’un métier qui en englobe plusieurs à la fois, ce qui le rend tellement difficile à cerner pour tout le monde, mais aussi passionnant, pour ceux qui s’y intéressent.

Être un consultant, c’est de pouvoir exercer plusieurs métiers à la fois, et ce dans la même journée, je vais essayer de vous résumer ces métiers.

Un consultant, est avant tout perçu comme un expert. Mais attention, un expert n’est pas un spécialiste.
Un consultant, dans son métier d’expert sait s’entourer de spécialistes qui ont une connaissance profonde des différents sujets qu’il aborde, c’est son métier. Un consultant sait associer une problématique avec une solution que les spécialistes peuvent lui fournir.

Mais avant tout, un consultant, c’est une capacité d’écoute. Ecouter une problématique, et surtout analyser un contexte, c’est la clé du bon consultant. Donc, nous pouvons dire qu’un consultant c’est aussi un bon psychologue.

N’oublions pas, non plus, son rôle de Coach, pour lequel, il se doit d’aider son client et l’accompagner dans la gestion du changement, définir avec lui une politique de communication, et surtout une gestion des équipes impactées.

Bien entendu, le consultant se doit d’avoir des capacités de chef de projet, pour s’assurer que ses préconisations soient bien appliquées, tout en tenant compte des délais et des contraintes qui n’ont rien à voir avec se rôles d’expert, de psychologue, ou de coach.

Sinon, pour ne rien oublier, le consultant est aussi négociateur, gestionnaire de compte, commercial, mentor.

Tant de métiers pour une seule personne, une telle richesse dans les échanges, maintenant vous savez pourquoi je fais cela depuis 20 ans !

Catégories : Transformation digitale