Au quotidien, de par notre cœur de métier, nous sommes amenés à encadrer de nombreux projets d’inventaires.

Si l’intérêt du sujet est une évidence pour certains, d’autres se demandent parfois quel est le bénéfice d’un inventaire physique bien réalisé et bien suivi.

Selon le type d’organisation concernée, entreprise, établissement public ou encore collectivité, les enjeux sont différents, les obligations légales ne sont pas les mêmes, cependant il subsiste un intérêt commun : limiter la perte et favoriser le gain.

Voici un éventail de raisons pour lesquelles l’inventaire devrait vous intéresser :

 

Je fais un inventaire pour recenser et évaluer la valeur de mon patrimoine

 

Cette démarche vous permet de faire un état de vos équipements disponibles et de vous poser les bonnes questions : « qu’est-ce que je garde ? », « Ces biens n’ont plus aucune valeur, ne devrais-je pas les mettre au rebut ? », « Ai-je vraiment besoin de racheter un lot de chaises alors que je viens d’en trouver un grande quantité en bon état dans ce local ? ».

L’inventaire vous permet donc de suivre la valeur de votre patrimoine et de maîtriser vos achats.

 

>> Cet article devrait aussi vous intéresser – La gestion de biens en entreprise

 

Je fais un inventaire pour avoir connaissance des affectations et des mouvements de mes biens

 

C’est l’une des situations les plus fréquemment rencontrées par nos clients, le mobilier qui bouge d’un service à l’autre, les chaises qu’on prête et qui ne sont jamais rendues, les biens qui disparaissent ou sont perdus… Avec l’inventaire et notamment la technique de l’étiquetage, les biens individuels sont rendus uniques et peuvent être tracés, grâce à la reconnaissance du code-barres, qui peut être associé à une localisation.

 

Je fais un inventaire pour justifier de la cohérence entre mes livres comptables et la réalité terrain

 

Cette raison est invoquée en priorité pour les collectivités, à qui on confie de l’argent public, qui peuvent se voir pressées par les Trésoreries qui constatent un écart (voire même un gouffre) entre leurs données et celles avancées par les collectivités. La solution pour mettre tout le monde d’accord est alors d’aller vérifier ce qui se trouve réellement sur le terrain.

 

Je fais un inventaire dans le cadre de la certification des comptes

 

Selon l’article 47-2 de la Constitution, depuis sa révision du 23 Juillet 2008, « les comptes des administrations sont réguliers et sincères » et « donnent une image fidèle du résultat de leur gestion, de leur patrimoine et de leur situation financière ».

Il apparaît évident qu’une campagne d’inventaire intègre nécessairement cette démarche.

Cette législation concerne les établissements et organismes publics, les universités et hôpitaux, et devrait désormais s’étendre aux collectivités territoriales.

Une phase expérimentale est en cours avec des collectivités pilotes. Le 1er exercice de certification des comptes est fixé à 2020, le bilan est quant à lui prévu en 2022 et doit permettre de décider ou non d’une suite législative à donner.

Alors, vous retrouvez-vous dans ces différentes situations ? Si vous hésitiez, l’inventaire vous apparaît-il maintenant comme une évidence ?

Si vous en êtes maintenant convaincu, n’hésitez pas à jeter un œil sur notre solution LIRAO. Nous pouvons même vous proposer une démonstration 😉

 

Anne, Chef de Produit chez Apsynet

Catégories : Actus