Avec l’arrivée du RGPD, nous avons pu constater chez de nombreux clients une crainte liée aux nouvelles procédures, aux nouveaux réflexes à mettre en place et à la charge de travail que cela induit. Lors d’un bouleversement interne, il est nécessaire d’appliquer une conduite du changement, ou accompagnement au changement comme on l’entend parfois.

 

La conduite du changement, qu’est-ce que c’est ?

 

L’objectif de la conduite du changement est de faciliter l’acceptation par l’ensemble des acteurs concernés, des conséquences d’un nouveau projet, en combattant la résistance au changement.

Cela consiste à anticiper les risques de rejet et à mettre en place des solutions dans des conditions favorables.

Plusieurs points clef sont à considérer pour assurer la réussite de la conduite du changement au sein de votre organisme.

 

1) L’anticipation du rejet

 

La résistance au changement est une réaction normale : nous avons tous peur de l’inconnu, de quitter notre zone de confort et de ce qui nous apporte une charge de travail supplémentaire.

Vous devez envisager de faire face à une opposition de prime abord, par la plupart de vos collaborateurs, et trouver les bons arguments pour les rassurer.

 

2) L’implication de tous

 

Dès le départ, vous devez faire participer tout le monde. Vous recueillez ainsi des avis multiples et variés et pouvez alors orienter votre stratégie en fonction.

Vous devez d’abord trouver l’appui des personnes ouvertes au changement qui influenceront favorablement le reste de l’équipe petit à petit en leur transmettant leur enthousiasme.

Vous obtiendrez l’adhésion de vos collaborateurs en leur expliquant pourquoi ce nouveau projet est bon pour eux. Ils se l’approprieront plus facilement s’ils peuvent lui donner un sens.

 

3) Une communication bien menée

 

Si vous voulez que chacun se sente concerné et s’active en conséquence, vous devez informer tout au long du projet. Votre objectif est d’expliquer à vos collaborateurs les enjeux, les tenants et les aboutissants.

La communication se fait en deux temps : d’abord les managers puis l’ensemble de l’équipe. Cette deuxième vague demande des compétences et méthodologies spécifiques à l’approche collective.

N’oubliez pas de communiquer sur l’avancement de manière régulière.

 

4) La formation

 

L’une des clefs d’une conduite de changement réussie est la formation, phase pendant laquelle les connaissances et les mises en pratique sont déléguées aux intéressés. Vos collaborateurs doivent prendre leur indépendance et s’approprier les nouveaux réflexes et procédures sur le long terme.

Vous l’aurez compris La conduite du changement ne doit pas être brusque. Vous devez l’amener de manière étudiée et planifiée dans le temps, permettant ainsi à vos collaborateurs de franchir les différents seuils d’acceptation, étape par étape.

 

Anne, Responsable Marketing chez Apsynet

Catégories : Transformation digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *